samedi 22 mars 2014

C.l.a.s.s.

Leila vient d'être transférée dans une nouvelle école et il lui tarde déjà de se faire de nouveaux amis... Mais cette classe dans laquelle elle a atterit lui semble plutôt étrange de prime abord et cela va vite se confirmer !

A peine s'est-elle présentée que le prof disparait sans même faire l'appel... Commence alors quelque chose de plutôt bizarre, une partie des élèves se plie aux ordres d'autres élèves en faisant leurs courses, tandis que ces derniers mènent un petit comité afin d'assigner un rang à Leila...

Mais qu'est-ce que c'est donc que tout ce bazar ? Leila apprend ainsi que toute la classe est soumise à un système particulier où chaque élève se voit assigner un rang qui va déterminer sa condition. Le rang A est donné aux élèves populaires, ils ont l’ascendant sur les autres. Le rang B est un rang intermédiaire et le rang C est le rang de ceux qui doivent obéir.

Immédiatement révolté par un tel système, Leila s'y oppose. Mais parviendra-t-elle à renverser ce système comme elle le désire en étant seule contre tous ?
 
1 Volume - Série Terminée

Depuis le temps que je voulais l'acquérir, le voici enfin entre mes mains... Et en voici donc ma chronique ~


Une histoire de base plutôt sympa... Par l'auteur de Switch girl !

Oui, je vais commencer par ça, bien que ce ne soit pas du tout la raison qui m'a pousser à acheter ce titre. Il s'agit donc d'un autre titre écrit par Natsumi Aida... Que l'on ne présente plus depuis qu'elle à commencé à écrire Switch girl. Ce titre est néamoins antérieur à SG puisqu'il est sortit en 2006 et que ce volume unique n'a rien à voir avec son autre série. Bref tout ça pour te dire "n'achete pas ce titre parce qu'il est fait par l'auteur de...", sinon tu pourrais bien être déçu !


Pour ce qui est de l'histoire, une mini-hiérarchie est instauré, ainsi que des rangs et des privilèges... Rien de bien révolutionnaire, mais je me suis dit que cela pouvait être sympa. Et l'idée étant bien amenée et pas trop complexe, tu places rapidement le tout dans ce contexte et tu te t'y retrouve immergé...

Et quel choc ! A l'image de la société, certains décident pendant que d'autres suivent tout bêtement. Et par delà la classe, on peut y voir une image de la société actuelle et une partie de la conclusion tend à y revenir. Mais je ne spoilerait pas... Tout ça pour dire que cette base, bien exploité, aurait pu amener un titre de l'envergure de Life (même si cet avis n'engage que moi).


Un titre plein de maladresses !

A la base et sur tout les one shot que j'ai pu lire (et il y en a un bon petit nombre), les histoires se sont en général voulu simple... Tout simplement parce qu'en 200 pages, il n'est pas possible de développer suffisamment une histoire complexe et de la conclure comme il faut. On parlera donc d'un compromis entre la place offert et l'histoire proposé.

Et c'est en ça que se trouve les défauts de Class !
L'histoire est suffisamment simple à comprendre, mais un reversement comme celui obtenu par Leila m'a semblé bien trop rapide et l'histoire ressemble davantage à un survol rapide d'un scénario qui aurait pu gagner en profondeur sur de nombreux plans en étant développés sur d'avantage de volumes.

Qu'il s'agisse des relations entre les personnages qui sont à la fois superficielle et bancale (vu ce qui arrive Leila au début du titre, je ne vois pas comment on peut en arriver à ça à la fin, je suis presque choquée pour le coup, les retournements sont également trop rapide, etc). Qu'il s'agisse également du déroulement de l'histoire qui est lui aussi bancal en raison du manque de profondeur (évidement dû au format on shot). Ou encore des graphismes.. Qui ne sont pas laid, on reconnait d'ailleurs bien la pâte de Natsumi Aida, mais là encore pleins de maladresses qui font que je n'ai pu accrocher à l'histoire outre mesure (les proportions des visages, leurs yeux, etc). On se trouvait à ses débuts et ça se sent !

Quand aux personnages eux-même, ils sont plutôt nombreux, mais aucun d'eux ne m'a marqué plus que ça. Disons que là aussi, ils sont peu développés (et peut-être trop nombreux pour le coup), je suis trop restée en surface pour m'attacher à qui que ce soit.

Bref, il y a bien trop de maladresses et ce titre est vraiment trop court pour vraiment t'accrocher ou te marquer. La lecture reste sympa, mais ça en plus... Je me rends d'ailleurs compte en écrivant cet article qu'une semaine après, j'ai bien du oublier une bonne partie de l'histoire.

Et pour en revenir et terminer avec la comparaison que je faisais avec Life (pour terminer), si ce dernier à pu prendre le temps de développer son histoire pour donner le titre que nous connaissons aujourd'hui, Class souffre définitivement trop du condensé imposé par ce volume unique, que ce soit l'histoire qui se retrouve ultra compressé ou ces personnages auxquels tu ne peux définitivement pas t'attacher... Un seul mot me vient à l'esprit : dommage !


Un free talk de fin hilarant : la classe de tous les gâchis

Oui au final, même si le titre tombera assez rapidement au oubliette pour ma part, je pense que c'est un peu différent pour le free talk de l'auteur qui conclu ce volume...

A la fin, l'auteur te raconte donc assez rapidement ce que sont devenus ses personnages... Et je dois avouer que présenter comme elle l'a fait, j'ai vraiment bien rigolé ! Mais je n'en dit pas plus et si tu as l'occasion de survoler ça, ça en vaut franchement le détour *rires*





Aucun commentaire:

Publier un commentaire