mercredi 19 décembre 2012

My Playlist - Décembre



Je m'étais promis de faire un article musique, j'y ai pas mal réfléchis, j'ai pas mal gambergé et cherché compliqué (parce que poster une vidéo et point, ça me paraissait trop simple) et puis... Je me suis dis qu'il fallait mieux au contraire faire simple pour une fois histoire de...

Au début, j'étais donc partie sur l'idée de vous faire des karaoke avec sous-titres et tout et tout (ce qui prends un petit bout de temps même si c'est sympa et que j'adore en faire) puis, un truc m'a contrarié et je n'ai pas trouvé la solution. Puis, j'ai eu une pensée simple et j'en profite donc pour remercier les teams de fansub dont j'ai posté les opening (vous avez un petit lien pour retrouver l'animé chez eux) ~


Coup de coeur : Level 5 by Fripside

>> To Aru Kagaku No Railgun 
>> Karaoke & Traduction by Nemesis Anime


 

 

My december's playlist

No pain, no game by Nano (Btooom, Kurai Doumei)
Only my railgun by Fripside (To Aru Kagaku no Railgun, Nemesis Anime)
Resuscitated Hope by Komine Lisa (Gosick, Joshone Team)



lundi 17 décembre 2012

The mystic archive of dantalian

Hugh Anthony Disward (Huey) est un ancien soldat qui après la guerre s'est vu confier l'héritage de son grand-père. Grand bibliomaniaque, celui-ci avait accumulé des centaines de millions de livres et était crain de sa famille, on racontait même qu'une fois, pour acquérir un livre il avait été jusqu'à céder la moitié de sa propriété...

Son grand-père n'avait cependant pas qu'une simple collection de livre ! Dans son testament, il confie (entre autre) la bibliothèque mystique de Dantalian à Huey, une collection d'archives privées et surtout douteuses renfermant le savoir du diable ainsi que Dalian, une jeune fille plutôt étrange dont-il ne comprendra pas tout de suite qui elle est.

Il se voit ainsi devenir le gardien des clefs et avec Dalian, ils devront rassembler et sceller les livres noirs de ce monde...

5 volumes - Série Terminée
Licencié par Soleil
Avant de parler du titre en lui même, je vais préciser que ce titre ne va pas se destiner à tout le monde.
De mon point de vue, la violence est supportable mais fusse un moment j'adorais les film gore donc je ne suis surement pas la meilleure personne pour en juger (rires).
Bref, de nombreuses scènes montre des corps décapités, etc donc avis aux âmes sensibles qui passerait pas là, ce titre ne sera clairement pas pour vous.

Pour en venir maintenant au titre lui-même, il à été ma grande source de frustration... Depuis le temps que je le lit / relit et que je me dis... A quand la fiche ?! Du coup, aujourd'hui on répare cela (et ça fera une fiche de moins à faire sur ma liste XD) ~




« Je te questionne. Appartiens-tu au genre humain ? »

Huey



L'histoire commence d’emblée dans le feu de l'action chez les Hurston. Inutile de vous attarder sur cet évènement, au final il ne sert qu'à vous poser (assez maladroitement) l'intrigue. Mais surtout, ne vous arrêtez pas là car ça ne fait que commencer et rester sur cette impression serait bien dommage !

Après ce flashback, on revient à l'histoire en cours et vous retrouvez Dalian et Huey face à une nouvelle affaire de livre fantômes auquel un vieil ami de son grand-père ferait face... Cette histoire vous donnera les éléments manquant et vous permettra de comprendre enfin l'histoire dans ses traits les plus globaux.

Mais bref, je ne vais pas vous raconter ce manga en long et en large (même si c'est tentant parce que je dois bien le connaitre par cœur *rires*).

Côté narration, c'est un peu particulier (vous le remarquez d'ailleurs dès le début comme je vous le disait), à mesure que l'histoire avance, on tente de vous donner des éléments de compréhension par les flashback plutôt efficace (sauf le premier puisque d’emblée je vous l'accorde c'est pas bien clair). Mais j'aime beaucoup cette façon de glisser sur une simple page par exemple ce qu'il se passe chez Lenz juste après avoir parlé de sa lettre. Bref, je ne sais pas si ça sera évident à suivre (ou du goût de tout le monde) mais pour ma part, ça ne m'a pas du tout perturbé (j'étais bien au contraire à fond dedans).




« Je vais tirer au clair les machinations de cette femme à la machette... et m'assurer du sort de l'amour de Dyer et de sa moitié ! »

Dalian

Concernant plus généralement l'histoire, elle n'est pas nécessairement extraordinaire (on dirait presque une histoire à la Sakura Card Captor, sauf qu'ici on court après les livres *désolée pour la comparaison inadéquates mais comme ça m'y à tout de suite fait penser - rires*) mais la façon dont-elle est menée fait qu'elle à un petit "je ne sais quoi" qui la rends à mes yeux très mystique (pour reprendre le titre) et donc attrayante !
(J'avoue, je suis aussi très fan de ce genre d'histoire un peu sombre avec de la magie et tout et tout).

Et pour sublimer le tout, les deux protagonistes principaux, Dalian et Huey apporte plus que du charmes et aussi de l'humour en ces temps très noirs.


 
« ...Dans le monde, il y a des choses qui ne doivent pas être sues. »
Weas

Le plus marquant de ces deux personnages étant Dalian et son caractère excessif... 

Si vous la regardez comme ça, on dirait une magnifique poupée mais ne vous y fiez pas, il lui arrive assez souvent de s'emballer (cf : l'histoire des beignets qui sont selon elle "le rêve de l'humanité"), de frapper Huey ou encore de partir sauver un écrivain juste parce qu'elle veut s'assurer de l'amour de Dyer, le héros de "la capitale impériale des loups" (parce qu'en lui même, l'auteur ne l’intéresse pas plus que cela, après tout on peut être amoureux des livres sans ça *rires*). Après, cela ne l'empêche pas d'être sérieuse et le contrats de ces deux côtés vous donne Dalian tout simple, que je trouve vraiment attachante (j'ai des goûts un peu spéciaux, je vous l'accorde *rires*)

Quand à Huey, il se fait un peu absorber et donc relayer par Dalian mais il n'en est pas moins attachant lui aussi mais à sa manière (même si je serai incapable de vous expliquer mon ressentis *pardon =.="*)
Après n'allez pas croire qu'on ne le voit pas hein !

Avec tout ça et surement bien d'autres choses que j'ai pu oublier vous obtenez The mystic Archives of Dentalian, une histoire sombre et mystique sur une collection de livre regroupant le savoir du diable qui provoque pas mal de dégât entre les mains de gens qui oublient souvent qu'il y a un prix à payer pour tout...


Les plus :
▬ Une histoire sombre mais terriblement attrayante, chaque éléments vous est donné au compte goute et le tout servit par des graphismes sublimes ! Dalian est aussi à elle seule est un peu et franchement, je l'adore ~

Les moins :
▬ Le début un peu maladroit du premier volume qui risque de vous perdre. Un peu dommage sachant que certains s'en sont tenu à ça pour se faire un avis sur la série.
▬ Juste cinq tomes... Dommage qu'il n'y en ait pas eu d'avantage puisque cela ne couvre pas la totalité des romans et que cela nous amène à une fin en demi-teinte... Même si à mes yeux, ce titre reste merveilleux ♥


Le mot de la fin : une histoire magnifiquement bien menée, de l'action, de l'horreur, du surnaturel... Bref, ce titre avait tout pour me plaire et je suis donc contente d'être tombée dessus par le grand des hasards.
Je suis presque déçue de ne pas avoir plus de titre de ce genre dans ma collection ~

A noter pour ceux que ça intéresserait, un animé du manga existe (lui-même adapté d'une série de romans), je doute fort d'aller y jeter un œil (les graphismes ne m'inspire pas, je préfère nettement ceux du manga, et puis Dalian à trop l'air d'une fille ordinaire dans l'animé >.<) mais on verra tout cela plus tard ~



« Une magnifique série beaucoup trop courte ! »

Chronique réalisé après la lecture des 5 volumes

mercredi 12 décembre 2012

Dix-huit et Vingt ans




Dong-Hwi est un jeune homme de dix-huit ans qui vient tout juste de terminer le lycée et ne sait pas vraiment quoi faire de sa vie.  Yuni, vingt ans, à vu sa vie et ses espoirs gâché par un accident de la route qui lui à fait perdre un an et elle se demande si tout cela à vraiment un sens...

En Corée, la majorité est à 19 ans, Dong-hwi appartient donc encore au monde de l'enfance alors que Yuni est considérée comme adulte mais une frontière si simple peut-elle réellement résumer les choses ?

Alors que Yuni nourrit les chats errant de son quartier, elle va fortuitement rencontrer Dong-hwi alors qu'il tenter de suivre un chat sur un muret... Une drôle de rencontre qui va les amener à se revoir autour des chats dont-ils s'occupent...

2 volumes - Série Terminé
Licencié par Clair de lune


Yeah, examen enfin terminé ! Ce qui veut dire... mon grand retour !!
Et j'ai comme qui dirait accumulé les titres dont je dois vous parler mais ça me permettra de peuple un peu le blog (je vais d'ailleurs tenter de me modérer pour ne pas tout vous poster d'un coup) *parce que si vous êtes noyé, ça perdra tout son interêt*

Et comme j'ai eu envie de commencer ce soir et que j'ai enfin pu acquérir cette magnifique série (la seule que j'ai sous la main) et bien on va commencer par Dix-huit et vingt ans.

Bref autant dire pour commencer... que je suis littéralement sous le charme de ces deux volumes que j'ai dévoré en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Des graphismes sublimes, colorés, touchant, féérique... Inutile d'user d'autre superlatif, ils sont tout simplement magnifique ! Après, le graphique ne peut pas tout faire mais rassurez-vous l'histoire est bien loin d'être en reste.


« Selon la loi, j'ai atteint l'âge adulte... mais est-ce que je le suis vraiment ? »


Yuni
Derrière ce titre se cache une vrai réflexion sur ce qu'est "être adulte", les implications que ça comporte mais aussi les désillusions... Au fond, même une fois adulte rien ne change, on ne devient pas plus responsable et on obtient pas nécessairement plus de pouvoir sur le cours de choses. Ce titre est à la fois une réflexion sur ce thème mais aussi un appel à la tolérance vis à vis des chats errants (c'est tout du moins comme cela que je l'ai senti).

Pourtant, ce titre n'est pas mélancolique comme cela pourrait-être le cas (désolée si je vous l'ai fait croire), car tout est raconté de manière poétique et gravite autour de nos deux protagonistes qui autour de ces chats dont-ils s'occupent apprennent à se connaitre et découvrent, surmonte ensemble les épreuves liés à des problèmes qu'ils n'avaient pas forcement imaginé sur tout les plans.

Ce livre est aussi une belle leçon d'humanité envers les animaux ici les chats errants criblé de préjugés dont-on oublie souvent qu'il s'agit d'être vivant. J'ignore si sur une personne qui n'aime pas les animaux, ce titre aura un impact ou non à ce niveau-là mais sans se mettre à les respecter, apprendre à se tolérer serait un bon message à tirer de ce volume.


Après avec une série en deux volumes, on pourrait penser que l'histoire n'est pas assez développer, que l'ont à un sentiment d'inachevé en refermant le second volume... Eh bien figurez vous que pas du tout, l'histoire parvient à être profonde sans être lourde, développée sans pâtir du format... Bref, vous avez deux volumes mais deux volumes très bien géré par la scénariste et la dessinatrice.


« Les animaux ne se plaignent jamais de leurs sort. Ils savent se contenter de ce qu'ils ont. Les humains, eux, sont capables de pitié. J'aimerai pouvoir faire les deux à la fois. Ce serait merveilleux, non ? »


Dong-Hwi

Chaque page n'est pas trop lourde en informations (si ce n'est parfois le texte envahissant posé autour du personnage pour décrire son état d'esprit, la police qui fait masse y est selon moi pour beaucoup mais là je parle en tant que "scantradeuse" XD). La lecture est fluide et vous transporte assez facilement dans l'univers de nos protagonistes.

Bref, c'est coréen donc comme les manhwa (parce que s'en est un), les émotions comme le texte sont toujours pauvre, je pense que c'est simplement culturel.

On se laisse donc bercer par cette romance qui peine à naitre et cet amour pour ces chats.

Le découpage en période (qui corresponde aux chapitres) sont chacune illustré par une fleur et sa signification, j'avoue avoir apprécié ce qui ne pourrait passer pour un détails et n'est pourtant pas sans raison puisque cela vous initie le thème du chapitre mais pas que... Ces fleurs ont une tout autre raison d'être que vous découvrirez en lisant le volume.


Dur de vous expliquer mon ressenti sur ce titre, j'avoue manquer de mot, d'idée pour exprimer tout ce que j'ai pu ressentir et de comprendre moi même (rires). Cependant, ça ne veut absolument pas dire que ce titre était mauvais, bien au contraire, il était vraiment très beau sous tout ces aspects.

Certes, le prix risque de vous faire reculer (près de 14 euros) mais ne restez pas figé la dessus, le volume tout en couleur, sa magnificence, etc Bref, il vaut bien ses 14 euros, tant pour le titre que l'édition soignée offerte par Clair de lune. D'autant que comme le titre est terminé, vous n'aurez pas à souffrir d'éventuel report des prochains volumes comme je dois le subir actuellement sur d'autres titres que j'ai presque à regret chez cet éditeur.


Les plus : les graphismes qui sont sublimes et tout en couleurs, un vrai régal pour les yeux tout autant que l'histoire qui vous est proposé.

Les moins : l'édition de clair de lune, certes réussis par de nombreux point mais la façon dont certains textes sont posé autour des personnages mes déranges, d'autant plus qu'ils sont parfois nombreux (pur avis personnel) mais une polices différentes aurait peut-être arrangé ça ?


Le mot de la fin : une petite perle somme toute magique, qui sans user d'artefact parviens à vous transporter dans l'univers assez simple et pourtant complexe de Dong-hwi et Yuni. Un récit féerique à lire, vous n'aurez plus qu'à vous laisser transporter ~


« Un récit poétique et enivrant dont-on ne se lasse pas jusqu'à la dernière page. »

Chronique réalisé après la lecture des 2 volumes

samedi 10 novembre 2012

Ménage avant l'hiver...



Je ne pensais pas faire un tel article, perte de temps et de place (une envie de ne pas encombrer mon blog d'article... inutile ?)
Et puis, je me suis dis que ça pourrait quand même avoir son utilité histoire d'expliquer et présenter un peu tout ce que j'ai fais (ou essayé de faire) afin de faire de ce blog un qui me conviennent réellement et aussi afin de savoir ce que vous en pensez, parce que ça aussi c'est toujours sympa (on fait bien un blog pour soi, mais le but c'est aussi le partage donc y'a pas que soi-même XD) ~


Un nouveau design...
Bon ça vous l'avez remarqué par vous même parce que c'est quand même flag *rires*
Le thème fait plus sobre que l'ancien, c'est pas forcement voulu, tout ce que je cherchais c'était une image manga avec un piano dessus... Et le résultat est là et il me plait, j'espère donc qu'à vous aussi.


Une présentation...
Ça me trottait dans la tête comme ça, j'avais pas envie, la flemme, ça n'allait pas comme je voulais. Bref, tout à été fait pour que ça soit retard !
Mais du coup, j'ai réussis à faire un truc sympa en haut à droite du blog, une petite présentation de moi (et mon blog) avec deux liens : un pour un profil plus complet et un pour me contacter si vous le souhaitiez.
Ça vous permet de savoir un peu à qui vous parlez ~


Google +...
J'ai découverts ça dans le panneau d'administration de mon blog et j'ai eu envie d'aller voir ce que c'était (pur curiosité d'autant que j'en avais entendu parlé comme ça). De prime abord, je me suis dit... On dirait un facebook quoi ?!
Mais en y regardant de plus près et malgré les ressemblances flag je trouve google + moins contraignant et surtout plus simple (beaucoup moins de case à cocher et à contrôlé pour garder un œil sur votre vie privé XD).
Donc j'y ai créer une page pour ce blog où dans "info" vous pouvez trouver ma présentation plus complète (c'est pas un CV non hein) et sur le mur, le suivit des articles. Si vous avez un compte google + vous pouvez suivre les publications (si j'ai bien compris le système, vu que pour moi c'est tout neuf). L'avantage de Google + sur son homologue, c'est que vous n'êtes pas obligé d'avoir un compte pour regarder le contenu et c'est quelque chose que j'ai apprécié. Au passage, si vous avez une page vous même, donnez-moi un lien j'irais y jeter un œil et pourquoi pas m'y abonner ~


Oh flux RSS...
Melwen (vagues souvenirs) me l'avait demandé et après avoir mit un temps fou à trouver pourquoi j'arrivais à avoir celui de mon blog... Oh miracle j'avais juste oublier de cocher la case qui autorisait le flux RSS =="
Bref, aujourd'hui il est activé donc n'hésitez pas à vous y abonner, bien moins contraignant que facebook ou google+ (et leurs homologues divers et varié),  ça vous permet de voir les nouveaux articles et ne vous engage à rien.


Tags...
Aussi appelé nuages, c'est quelque chose qui m'a toujours fait un peu délirer (n'oublier pas que je suis un peu spéciale). Mais bon, sur ce blog avec la partie rubrique ça ne servait à rien... à moins que ?!
Sur mes articles à l'origine il n'y avait qu'un seul tags qui correspondait à ceux de la rubrique. Et puis, un soir j'ai décidé d'ajouter des tags à chaque article (ça m'a prit une soirée) et du coup, aujourd'hui j'ai mon nuage !
L’intérêt ? Vous pouvez trouver les articles par thème plus poussé que "shôjo", "shônen", etc et puis, ça fait joli et surtout j'ai mon nuage ~


Blogs amis...
Cette zone existait déjà sur le menu de côté de mon blog mais je trouvais que ça ne leur rendais pas nécessairement justice et comme les amis c'est important...
J'ai créer une page qui leur rends enfin justice ! Un logo  et une petite présentation extraite de leur propre blog pour vous inciter à aller les voir à été ajouté. Alors à présent, vous n'avez plus qu'à foncer, ils n'attendent que vous !


Devenir amis...
Ça malheureusement je n'ai pas encore pu le faire (donc ne cherchez pas) mais je vous proposerais très prochainement cette possibilité. Je vous expliquerez donc ça à ce moment-là (en éditant cet article). En attendant, passez par la chatbox ou contactez-moi ^^


Nouvelle formes de fiches...
Je trouvais l'ancienne forme monotone mais comme je voulais à tout prix éviter de tomber dans des codages immonde (parce que ça part dans tout les sens quand je m'y met en général) j'étais restée sur une forme (très) simple. Et puis, en cherchant un peu je suis arrivé à celle que vous pouvez voir sur les derniers articles. La couleur de fond varie qu'il s'agisse d'un shôjô, shônen, seinen et ici les images sont d'avantage intégré... Pis c'est dur à tout expliquer mais j'espère en tout cas que c'est clair pour vous ~
Pour les anciens articles, je ne les mettrais pas sous la nouvelles formes, tout du moins je vais essayer de ne pas le faire (juste pour garder mes débuts sur ce blog intact). Le blog à changé mais je mettrais juste les fiches qui ont besoin à jours (niveau nombre de tome, statut, éditer mon avis au besoin, etc).


Nouveaux thèmes...

En plus des manga / animé (plus manga) dont je vous parle beaucoup, j'ai décidé de varier un peu quand l’occasion s'y prête. Je ne sais pas si ça sera trop souvent mais des film, en passant par les (rares) séries que je regarde, romans, photo, musiques...
Bref, je vais essayer de varier un peu de temps en temps, en essayant aussi de vous parler un peu moins de shôjo et un peu plus d'autres genre (je semble en bonne voie vu que j'ai remplacé mes collections terminées par des shônen pour l'instant donc ça rééquilibrera peut-être un tout petit peu *mais vraiment un petit peu compte tenu du nombre de titre shôjo que j'ai en ma possession*)... la vrai raison étant qu'en ce moment les shôjo sont soit casse pieds à trainer en longueur, soit vraiment bof niveau personnages principal ou scénario donc bon, ça m'aide aussi à aller voir ce qu'il y a ailleurs (il y a aussi le fait de ne plus acheter chez panini manga qui m'a bien aider à me limiter en shôjo XD).
J'espère donc réussir mon objectif parce que j'ai vraiment envie de vous parler de pleins d'autres choses (mais étrangement, je me sens toujours plus à l'aise pour parler de manga, l'habitude sans doute) ~


Disparitions...
Cette réorganisation à permit de nettoyer aussi un peu le blog, je ne parle pas ici d'articles mais de widjets (que j'adore ajouter en masse mais qui n'ont malgré tout pas toujours leur place). Déjà le menu qui se trouvait en dessous de la bannière à disparu tout comme les pages auxquelles il menait. La raison à cela est simple, ces pages n'était pas plus intéressante (ni attractive, ni dynamique) que cela et franchement je n'en sentait pas l'utilité donc j'ai retiré ça tout simplement.
La zone galerie d'image à aussi disparu parce que faire des galeries d'images ça m'amusait beaucoup avant mais là, plus vraiment surtout qu'il faut pour cela utilisé flirck, et ça m'en a aussi peut-être coupé l'envie.
Donc ça à aussi été retiré (surtout que sur google, on trouve toujours des images *rires*).


Après, certaines choses n'ont pas bougé (ou presque) comme le lien pour mon compte manga news (un petit profil + ma collection), les rubriques n'ont pas non plus bougé parce que ça me rappelle mon tout premier blog et puis, je trouve ça bien. Mes blogs amis sont eux aussi toujours là et la fameuse chatbox. (au final, je n'ai pas épargné grand chose dans mon grand ménage).





Là je crois que je vous ai tout dit, donc si vous avez quelques choses à dire, même une critique j'accepterai... A une condition, celle que vous me disiez pourquoi, comme ça je pourrai tenter d'améliorer ça ~

lundi 5 novembre 2012

Kyle's Final Fantasy

Kyle est un épéiste sans grande classe (ni quoi que ce soit d'autre d'ailleurs) débute en tant que mercenaire. Oui mais voilà, l'adage le dit bien : « L'union fait la force » et il ne sera donc que plus fort entouré d'une équipe.
C'est ainsi que deux secondes après cette pensée, il enrôle une guerisseuse et un archer prit dans le tas. Ainsi, ils vont ensemble pouvoir combattre le mal... A moins que le sort n'en décide autrement, puisque l'archer est déjà pas loin de se faire bouffer par « l'oiseau crieur », ce qui pourrait légèrement compromettre leur aventure ?

Vont-ils réussir à sauver l'archer ? (A moins que comme le dit Kyle, tant pis, ils iront en chercher un autre ?). La grande question étant, où va les mener leurs aventures ?!

2 volumes - Série en cours
Licencié par Kwari



 
Normalement, je ne devrais pas être là... Oui, normalement ça devrait-être comme ça...
Mais voilà, ce matin levée à 7h30, à la FAC à 8h30 (pour un cours qui commençait à 9h)... Et à 9h30, toujours pas d'enseignant en vue... Que faire si mon seul cours de la journée (qui durait 6 heures) est annulé ?! C'est donc très perturbée que je me suis rendue à ma librairie en me disant que j'avais (un petit peu) de temps.

Et par je ne sais quel concours de circonstances, alors je n'avais rien à acheter (si si, ça arrive surtout en début de moi quand rien n'est encore paru) je suis tombée sur ce titre (ainsi que deux autres dont je vous parlerai plus tard). Je ne saurais expliquer cette inspiration, peut-être dieu à t-il mit ce titre en travers de mon chemin... le destin ?! *imite Ronane*

Bref, j'ai donc fait une folie et acheté les deux volumes sortis et je les ais fini assez rapidement (il y a peu de texte mais ça se lit aussi tout seul).

Commençons comme d'habitude par les graphismes qui sont vraiment LE gros point fort de titre. C'est sympa comme tout et ça cadre parfaitement avec l'humour qui règne ici (pas de SD mais des affreuses caricatures de monstre (?) qui déchire XD).

Quand à l'histoire, je vais dire que pour l'instant, elle est un peu en reste de par l'absence de développement réel.
Ils ont bien un but, progresser mais on ne peut pas dire que ça soit flagrant (ils font tellement n'importe quoi aussi).

Ca commence par la formation du groupe... Et une fois que vous avez vu ça, bah vous avez le ton de l'histoire. Ça prends à peine 3 pages et vous avez cernez le héros *rires*
Vous êtes aussi tout de suite dans le feu de l'action (à mettre en guillemet) quand Varon (l'elfe) manque de se faire bouffer, Ronane dit gentiment « ...Il va falloir trouver un autre coéquipier. »...

Bref autant dire que ça commence fort (tout autant que la façon dont cet oiseau est vaincu d'ailleurs).

« Fais gaffe, Varon. J'ai une arme humaine dans les mains... »
Kyle

La dessus, la base est posé et en un chapitre vous voyez combien nos héros (ne) sont (pas) doué et qu'il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Entre un soit disant héros (Kyle) incapable de battre quoi que ce soit, une healeuse* (Ronane) qui excelle plus dans la baston que le soin et un archer (Varon) incapable de tirer à l'arc...

Vous avez donc une belle équipe de boulet dans toute sa splendeur, à se demander comment ils ont fait pour ne pas se faire tuer avant vu le nombre d'ennemis rencontrer.

* Note : les healers sont dans les jeux ceux qui sont spécialisé en soin et non en combat.

Mais bon, derrière ça, ils ont aussi chacun leur petite personnalité qui vient pimenter ce duo ! Entre un héros totalement naze mais sur de lui, une healeuse au caractère bien trempée qui tabasse avec une tête de gorille bien au delà du nécessaire et un archer qui sous ses airs discret permet la cohésion du groupe parce qu'il est calme et réfléchit (même si il a l'air bien con parfois, je vous l'accord).



« Je suis le héros de l'histoire et c'est à moi d'assumer tout les risques !!! »
Kyle

Sur cette base, l'aventure commence et pas forcement très bien. Après avoir manqué de perdre Varon, rien que sur le chapitre 01 il tombe sur un undead (squelette que vous voyez sur l'image d'à côté) et là encore, vous voyez tout l'éntendu de leur talents...

L'histoire continue sur cette lancée et vous laisse entrevoir ça et là de bons éléments qui permettrait de développer une intrigue solide (la malédiction dont souffre le héros sur son œil par exemple) mais franchement c'est à voir parce que j'ai pas l'impression que la direction prise soit celle-ci.

Sinon l'humour lui ne décline pas (même si parfois un peu blasant), par exemple Ronane qui reste persuadé que ce chien gagné à l'issu d'un concours est un nid à bouffe (cette idée là ne la quitte pas). Et les gags viennent toujours agrémenter les différentes scène si bien que le sérieux ne semble pas vraiment être de mise dans Kyle's Final Fantasy.

Si l'oeuvre continue dans cette lancée, je pense fort que 3ou 4 soit le nombre de tome maximale pour ne pas gâcher irrémédiablement le côté loufoque / sympatique qui s'en dégage à la lecture.

Ha oui, au passage cette œuvre s'adresse à la base aux filles comme c'est par moment rappelé ça et là dans l'oeuvre mais je pense qu'un garçon pourrait s'en problème s'y plonger.

Pour finir, je dirais donc que ça reste à voir sur le développement qui sera fait. Donc je continue de suivre ça de prêt ~



Les plus : le graphisme sympathique et l'humour (le grand n'importe quoi) ambiant qui fait que ce titre se lit sans mal.
Les allusions aux MMORG ça et là qui sans être lourdingue sont sympa.

Les moins : le manque d'histoire réel pour le moment mais comme on vous laisse ça et là entrevoir quelque chose, ça peut venir (ou non) ou tout simplement se terminer rapidement sur les mêmes ton.
Un humour par moment un peu redondant.


Le mot de la fin : avec seulement 2 tomes dans lequel un grand n'importe quoi, dur d'imaginer ce que va donner la série mais sans histoire réellement développé je ne pense pas que ça durent 107 ans (sans devenir une daube infâme). A voir ce que va donc faire l'auteur ~

 
« Un titre amusante... Mais en suspend depuis la fermeture (?) de Kwari... »




Chronique réalisée à partir de la lecture des 2 volumes...

dimanche 4 novembre 2012

D.E.B.S.

Le D.E.B.S. est un groupe d'élite dont la mission est de protéger le pays. Pour recruter leurs agent, derrière le SAT, l'examen de fin d'étude se cache un test secret qui permet de déterminer ceux qui ont de bonnes prédisposition pour l'espionnage.

C'est ainsi que Amy, Max, Janet et Dominique ont rejoins des D.E.B.S.
Agent de talent, chacune accomplit jusqu'ici ses missions entre shopping, petit copain, drague et tout le reste.

Un jour, on leur annonce que Lucy Diamond, grande criminelle internationale vient de refaire surface. Leur mission, la surveiller mais une bourde et une rencontre risquerait bien de changer la donne...

Film
Licencié en France


Les D.E.B.S. sont l'acronyme de Discipline - Energy - Beauty - Strength (Discipline, Énergie, Beauté et Force).
Je ne sais pas si vous connaissez les Totaly Spies ? (vous savez, ce dessin animé qui passe sur je ne sais plus qu'elle chaine et qui vous parle d'étudiante espionne).
Sauf qu'ici, les D.E.B.S. ont une école rien qu'à elle bourrée de technologie et que leur Jerry est noir *rires* (pour vous dire, y'a pas une énorme différence sur la base).
Ça se ressemble donc mais ici, notons qu'il n'y a pas de gadget très girly ce qui donne au film un ton un poil (mais vraiment un poil) plus sérieux.

Parlons tout d'abord du casting (c'est important, puisque c'est comme ça que j'ai découvert ce film). Je regardais si l'action de Dead or Alive qui jouait Kasumi avait à tout hasard joué dans un autre film et ainsi je suis tombée sur D.E.B.S... Eh bien il n'est pas mauvais du tout, chaque fille colle parfaitement à son personnage et franchement, c'est une des choses que j'ai le plus apprécié dans ce film d'ailleurs ~


Côté histoire, vous apprenez vite le sujet du film : Lucy Diamond, un parrain du crime plus que redouté qui a fait son apparition... Mais ce que vous apprenez bien vite aussi, c'est le pourquoi de sa réapparition et j'avoue que l'explication m'a plu tant on s’attend à je ne sais pas... Un plan machiavélique à mettre en place alors que non, elle avait juste essuyé une déception amoureuse et revenait d'Alaska *rires*


« Je suis partante pour prendre toute la planète en otage, pourquoi je suis liquéfiée pour un plan à la con ? »

Lucy Diamond



Son ami (et surement aussi bras droit) à donc décidé de lui organiser un rancard avec une tueuse à gage russe. Bien évidement, les D.E.B.S., la CIA et tout le reste sont là pour les surveiller... Mais suite à une gaffe de ... (Emy ?) et son ex-petit ami un peu trop collant, Lucy se rends compte de leur présence et commence alors un affrontement où ça tire dans tout les sens sans vraiment regarder où (et sans même tenir compte des civils ça et là).

Mais malgré le bordel ambiant, c'est ici que l'histoire va être amorcée !
En effet, Emy élève brillante, la seule à avoir jamais obtenu le score parfait à l'examen secret tombe nez à nez avec Lucy, génie du crime.
Jouant son rôle à la perfection, Emy est pourtant troublé parce que Lucy est un peu l'objet de sa fascination (et aussi de la thèse). Ainsi de fil en aiguille à discuter le plus naturellement du monde, en moins d'une minute, elles ont juste complétement oublié qu'une fuyait et l'autre lui courrait après XD




« On est en plein délire ! »
Scud

C'est ainsi que "l'emblème de l'institut" se retrouve avec le génie du crime... Bref, un couple parfait ? (mais la théorie est toujours bien loin de la pratique et bien évidement ça ne va pas être si simple vous vous en doutez).
Et il y en a un qui doit vachement regretter ses paroles *rires*

Après il y a quand même pas mal d'effet surfait (les champs de force un peu partout autour de la maison qui servent à rien puisque visible XD), et aussi, la scène où Lucy grimpe au mur de la maison, si vous regardez ses crampons y'a comme qui dirait... un soucis ?
Mais bon, s'agissant d'une parodie, on peut comprendre l'exagération de la technologie et son utilisation.

Quand à la progression, ça suit son cours et Lucy ne manque pas d'inventivité pour revoir Emy (kidnapping, bracage, etc). Et pendant que certains s'inquiète pour elle, Emy prends du bon temps ! Bien sûr, une telle situation ne durera pas, mais trouverons t-elle une solution pour tout ça ? (vous le saurez en regardant ce film)

Les petits plus, le retournement vers le milieu du film (j'en dit pas plus) et la scène où l'ont vous révèle ce que mesure vraiment le test... J'ai adoré parce que même si c'est glissé au début c'est pas dit si clairement XD



Les plus : l'humour et le grand n'importe quoi dans lequel vous nagez dans ce film XD

Les moins : l'espionnage trop au second plan, j’espérai vraiment en voir plus en téléchargeant ce film.


Le mot de la fin : pour conclure, plus qu'un film sur l'espionnage, c'est une histoire d'amour lesbien (à éviter si vous êtes homophobe) où un jeu du chat de la souris dure tout le film entre Emy et Lucy. Quand j'ai découvert ce film, je pensais avoir plus d'action (ou je ne sais quoi vu le thème) mais c'est pas plus mal comme ça.
Je peux donc dire que j'ai passé un bon moment avec ce film qui ressemble avec son petit côté Totaly spies devraient vous aussi vous faire passer un bon moment.




vendredi 2 novembre 2012

GE - Good Ending


GE~グッドエンディング~


Scénario : Sasuga Kei
Dessin : Sasuga Kei

Nombre de tome(s) : 14
Statut de la série : En cours

Éditeur VF : Kana

Genre : Shônen
Rating : -15ans



Scénario : ★★★★
Graphisme : ★★★★★
Réalisation : ★★★★
Édition : ★★★★★

☆18/20




Synopsis : Il était une fois...


Utsumi à tout du gars un peu paumé. Il est amoureux de Shô, une élève de terminale membre du club de tennis, depuis la rentrée... Mais il ne lui a encore jamais parlé (et ce n'est pas au programme), il se contente de l'observer de loin.

Tout aurait pu continuer encore longtemps ainsi si quelqu'un ne l'avait pas vu ?!
C'est ainsi qu'il fait la connaissance de Kurokawa, une fille plutôt antipathique (tout du moins quand on ne la connait pas) et directive mais qui décide de l'aider... En lui forçant un peu la main ça et là !

C'est ainsi qu'Utsumi se retrouve à adhérer au club de tennis mais ce n'est là que le début du plan de Kurokawa. Pour le meilleur ou le pire, il n'a à présent plus les moyens de reculer mais au fond, est-ce vraiment si désagréable de côtoyer Shô tout les jours ? Arrivera-t-il à lui déclarer ses sentiments... ?!



Un avis en passant...


Nombre de volume lu : 3

Une fiche que je voulais vous faire depuis longtemps (depuis que j'ai acheté le volume 1) et comme mieux vaut tard que jamais (surtout vu le précédent article)... Voici Good Ending (ou GE pour les intimes XD).

Je sais que ça à été rabâché mais je ne vais pas y couper moi aussi.
L'expression  « Good Ending » est tiré des très nombreux de jeux de dragues dont les hommes (comme les femmes parce qu'il existe les deux pendant) cherchent toujours à avoir la « Bonne Fin » c'est-à-dire celle où il obtienne la fille (ou le garçon)... Le but étant généralement de collectionner les filles (garçons) sans merder XD


« Haaah... Dans un jeu vidéo, je suis capable de séduire toutes les filles. »
Utsumi

Du coup, les allusions aux jeux vidéos se font sentir ça et là mais pas plus que ça.
Disons qu'on aurait pu vous sortir un cliché de l'otaku, accro à ses jeux (et aux filles en 2D) mais Utsumi n'est pas, mais alors pas du tout comme ça ! C'est un garçon disons un peu trouillard mais franchement attachant tout comme tout les personnages présentés jusqu'ici.

Disons que certes on se trouve dans un manga pour garçon et bien souvent fussent une époque, là aussi la fille faisaient bien potiche. Ici c'est absolument pas le cas, Shô est peut-être naïve en un sens mais énergique, persévérante et surtout, elle sait ce qu'elle veut ! Kurokawa est un peu l'opposée de Shô, la candeur non pas du tout, calme et posé, on sent qu'elle est plus expérimenté mais aussi vraiment gentille (même si c'est pas la première chose qu'on voit, je vous l'accorde). Reste Eri pour qui je vais simplement vous dire... Ne vous arrêtez pas à la fin du volume 1 à cause d'elle, déjà l'image donnée est volontairement fausse et vous verrez, elle aussi vous l'adorerez *smile*

« Dans ma base de données « inviter une fille à un rendez-vous » est vide »
Utsumi


Côté garçon, là aussi on est loin du stéréotypes (héros loque ou trop génial qui persévère et arrive à ses fins sans trop se fouler malgré tout)... Utsumi est pataud, persévérant mais pataud. C'est d'ailleurs ce qui fait qu'il est attachant. Il a aussi l'art et la manière se fourrer dans des situations vraiment impossible ce qui le met toujours face à des choix cocasse XD.
Quand aux amis d'Utsumi, vous avez l'archétype du playboy et l'archétype du sportif mais comme on ne les voit pas tant que ça sur les deux premiers volumes, dure de s'y attacher mais peut-être que cela sera creuser dans la suite de la série (?).





« Je porte des chaussures avec des talons un peu haut, si tu marches vite, je ne peux pas te suivre. Lors d'un rendez-vous, tu dois d'abord regarder les pieds de la filles. Tu dois marcher à son rythme »
Kurokawa


Pour en venir à l'histoire, elle n'est pas en reste !
Certes on pourrait penser qu'au vu des 14 tomes, Utsumi va mettre 3 plombes à se déclarer et qu'après ils vont doucement sortir ensemble (ou je ne sais quoi d'autre) mais ôtez vous tout de suite cette idée de la tête.
Loin de ces shôjo qui ont prit la manie (selon moi) de tourner en rond et que je commence souvent sans finir tant je perds patiente... Ici l'histoire avance à un bon rythme et sans vous spoiler (comme j'ai trop la manie de le faire sans m'en rendre compte), il n'y a pas de temps mort et rassurez-vous, l'histoire comment Utsumi va réussir à se déclarer à Shô ne fera pas les 14 volumes !
L'histoire à donc un bon rythme, une bonne dose d'humour (surtout le comportement d'Utsumi qui fait n'importe quoi, ses expressions, etc), et surtout du réel dans les situations. Kurokawa qui se pose en conseil à Utsumi lui permet de réaliser ses erreurs pour mieux progresser.
Après il y a aussi, comment appeler ça... Bah le petit côté érotique du manga. N'oublions pas que le héros est un garçon et il a des pensées ça et là. Mais c'est loin d'être toute les deux pages, ici pas de ecchi rebelle avec des vues placer sous la jupes des filles en permanence... C'est un peu plus subtil et pour ma part, j'avoue que ça ne m'a pas plus dérangé que cela (d'autant que jusqu'ici, c'est presque toujours du à Utsumi qui déraille un peu ou à Eri qui fait fausse route).

Dur de vous expliquer sans tout vous raconter mais c'est tout simplement les tribulations d'un lycéen qui cherche l'amour. Pas toujours de la bonne manière mais il apprends de ses erreurs et progresse.
J'ai juste une légère appréhension au niveau des 14 tomes en cours mais on verra bien à l'usage de toute façon ~
Pour l'instant, autant dire que l'ont peut presque parler de coup de foudre (justement parce que ça me change de ces shôjo qui s'amusent à trainer pour me torturer) XD

Ha et je me rends compte que je n'ai pas parlé des graphismes...
Pourtant, comme j'ai mis 5 étoiles, je me dois bien d'en dire un mot ? Bah en fait non, mes 5 étoiles résument bien (en plus des scan sur lesquels vous pouvez cliquez pour agrandir à taille réelle), pour moi c'est magnifique tout simplement (et ça ne rends que ce manga encore plus attrayant).



Les plus : ça n'est pas ça qui va manquer ~
- Graphismes superbes qui colle parfaitement à l'histoire
- Des personnages attachants
- De l'humour


Les moins : à avoir, pour l'instant je n'ai pas grand chose pour alimenter cette rubrique...


Le mot de la fin : si vous cherchez une bonne histoire, honnêtement essayez ce titre !
Je me doute qu'il ne va pas plaire à tout le monde, mais il vaut vraiment le détour et peut intéresser autant filles que garçon malgré le public visé au départ !



jeudi 1 novembre 2012

Love is the devil, tome 1


甘い悪魔が笑う


Scénario : Toriumi Pedoro
Dessin : Toriumi Pedoro

Nombre de tome(s) : 6
Statut de la série : Terminée

Éditeur VF : Soleil

Genre : Shôjo
Rating : Non



Scénario :
Graphisme : ★★★★
Réalisation :
Édition : /

☆5/20






Synopsis : Il était une fois...

Le lycée d'Haruru est un lycée pour fille et juste à côté de celui-ci, se trouve un lycée pour garçon (qui pense que les filles du lycée d'à côté son des idiotes).

Haruru passe son temps libre à regarder ce bel inconnu à la fenêtre de l'école d'en face... Quand elle voit ce même garçon débarquer chez elle, sa mère lui annonçant (par téléphone vu que ses parents ne sont jamais là) qu'elle lui a embauché un majordome pour lui tenir compagnie.

Mais sous ses sourires et au delà de cette pseudo-servitude, il semble y avoir bien autre chose de masqué mais quoi ? Pourquoi ce garçon sortant de cette école si renommée se retrouve au service de Haruru et quel sont ses véritables dessein... ?




Un avis en passant...



Nombre de volume lu : 1

Me voici de retour (ou pas vu que mes vacances n'en sont pas vraiment et que la FAC reprends sous peu) et j'ai donc eu (très) envie de publier un peu sur mon blog. J'avais vu en ce titre je ne sais pas, un possible article mais comme vous allez vite le voir j'ai pas été déçu...

Soleil avait annoncé l'acquisition de ce titre et comme j'aurais fini d'ici 2013 6 séries je me suis dit pourquoi pas ?
J'ai donc cherché pour me faire une idée le premier volume sur le net histoire de... Et je dois bien avouer que je ne sais plus quoi penser de ce titre... (enfin si mais c'est pas glorieux).

Graphiquement pour bien commencer, c'est du shôjo très clairement, c'est pas moche mais pas extraordinaire. Disons que c'est agréable et qu'ils sont mignon (de ce point de vue là, ouep je trouve) ~
Il est presque dommage que l'histoire ne suivent pas derrière parce que ça aurait pu être un shôjo bien sympa pour le coup...


« The master and the servant... no. It should be the master et the puppy. »
« Le maitre et le domestique... non. Ça devrait être le maitre et son chiot. »
Isshin

Du côté de l'histoire, je vais être plus sévère (pourtant, c'est bien rare *il faut dire que je ne me lance plus de but en blanc comme ça mais*)...
Il semble bien y avoir une histoire derrière la romance (bancale ?) que l'ont essaie d'installer mais je n'arrive pas à adhérer. Il est clair que Ribon est louche (comme tout les protagoniste qui entoure Haruru) mais elle à côté fait tout juste "figuration" dans le sens où elle déborde tant de candeur / naïveté qu'elle en est pour ma part plutôt énervante ?

Elle passe en effet son temps à jouer la marionnette entre les mains de Ribon mais aussi celui du second gars que vous pouvez voir vers le milieu du volume en passant par son médecin un peu avant cela...
Elle ne les connait pas (ou pas vraiment quand on voit le médecin) mais reste crédule et agit gentiment sans pester, allant jusqu'à suivre un parfait inconnu en voiture *ce que vous suggère la couverture en soi n'est donc pas trompeur, c'est une marionnette bien docile sans grand caractère*)...

Il ne doit bien y avoir qu'une scène (dans le chapitre 01) où vous la voyez dire/ faire quelque chose qui la sort de ce rôle (la sne où elle se retrouve déguisé en majordome pour accueillir Isshin à la sortie de son lycée) mais par la suite, on ne peut pas vraiment dire qu'elle soit bien verni...


« I... Wish to make isshin-kun the one who i liked to be happy and laugh... In order to fufill my wish. »
« Je... souhaite que Isshin-kun, celui que j'aime, soit heureux et rigole... Pour réaliser mon souhait. »
Haruru


Bref, avec un personnage central aussi peu attrayant, même si il semble bien se tramer quelque chose dans son dos, son côté agaçant l'emporte sur tout le reste ==" Dur de penser qu'une femme (la mangaka) est derrière une telle potiche ?

Par contre, du côté des personnages masculin, on a presque l'impression qu'ils sont tous (ou presque) mal intentionné ce qui ne fait qu’accentuer le côté potiche de l'héroïne.
Je m'explique avec un clivage gentil / méchant (noir / blanc), bah les méchants ont l'air plus méchant et l'héroïne potiche bah ça ressort bien aussi.

Quand à ce qui semble se tramer, on ne peut pas dire que ça soit creuser, on vous laisse bien voir des choses ça et là .

Toujours du côté de l'histoire, c'est plutôt décousu (et l'impression est persistante au fil des pages). Disons que ça se suit mais... Dur d'expliquer m'enfin lisez et faite vous votre opinion...

J'essaierai d'approfondir histoire d'avoir un meilleur aperçu de cette série afin de ne pas risquer de passer à côté d'une bonne série qui aurait juste un mauvais démarrage (mais alors très mauvais) mais là, tel quel j'avoue que non, la série ne m’intéresse plus des masses et que ça sera clairement sans moi =.="




Les plus : Je cherche encore... j'aurais pu dire que le couple était mignon mais vu l'héroïne, j'y arrive pas (disons visuellement si on ne tient pas compte de l'histoire ni du reste ?)...

Les moins : Une héroïne potiche sans grand caractère (une scène où elle semble un peu attrayante et encore mais sinon...) ?!
Le clivage noir ou blanc qui règne entre les protagonistes, tant l'héroïne voit rien, tant aucune personne l'entourant ne semble lui vouloir du bien =="

Le mot de la fin : Six tomes (enfin prévu, officiellement c'est 5 en cours) avec une telle héroïne, honnêtement ça sera sans moi =.="

jeudi 6 septembre 2012

Obaka-chan, la reine de l'embrouille se cherche un mec


おバカちゃん、恋語りき


Scénario : Satô Zakuri
Dessin : Satô Zakuri

Nombre de tome(s) : 7
Statut de la série : Terminée

Éditeur VF : Tonkam

Genre : Shôjo
Rating : Non



Scénario : ★★★★
Graphisme : ★★★★
Réalisation : ★★★★★
Édition : ★★★★

☆17/20





Synopsis : Il était une fois...


Neiro Sonoda, connue dans tout le kansai pour être "la fille la plus forte en bagarre" change pour un lycée loin de chez elle, où personne ne la connaitra... Afin de trouver l'amour !
Mais ces bonnes résolutions se trouve briser à son arrivée même et elle finit ainsi dans la "classe des nuls", une classe spéciale créer pour accueillir les cas à intégration difficiles.

Premier grand obstacle dans la recherche de son amour, quand ont sait que la grande majorité des élèves de la classe ne viennent pas et que les 5 qui viennent ne sont pas toujours évident à suivre entre un voyou qui cherche la bagarre, Ukio (et qui à valu sa place à Neiro en classe des nuls), Nijika, une fille (la seule avec Neiro) dont la seule motivation est de plaire aux garçons, Saburo, un garçon limite muet qui à déjà redoublé trois fois, Kenken, un gars qui n'a d'yeux que pour Ukio et le tout couronné par un prof principal sans grand personnalité qui passe son temps à pleurer (mais on le comprend, ils sont usant XD).

Mais Neiro ne se laisse pas démonter et ne tarde pas à remarquer Shin Aizawa, qui à tout du prince parfait ! Oui mais voilà, lui est en "classes des bons" alors l'approcher n'est pas si facile que ça. C'est ainsi que Neiro se trouve d'un coup très motivé pour intégrer sa classe mais pour une ancienne bagarreuse comme elle, est-ce vraiment si simple... ?



Un avis en passant...


Nombre de volume lu : 7

Voilà un petit moment que comme ça, j'étais tombé sur ce titre sur manga news en me disant que non, je n'allais pas commencer une nouvelle série (parce que j'essaie désespérément d'en finir plutôt).
Mais ayant trouvé les trois premiers volumes en occasions, je me suis dit que "pourquoi pas ?".

Avec le résumé et le début, j'ai très vite eu peur de tomber dans une copie conforme ou très similaire à "Fight Girl" (Delcourt) mais l'histoire est résolument différentes dans les tournants pris, ici il s'agit d'un shôjo pur et dur où tout ou presque tourne autour de l'amour contrairement à Fight Girl.

Après je me suis dit, wah c'te stéréotypes du gentil, beau... prince et du vilain, méchant aux cheveux décoloré que tout oppose. V'la un super cliché mais ici il parvient à être exploité sans que ça vire au truc immonde ou "merde j'ai le choix entre un beau gosse tout lisse et un voyou trop nul". Comment allez vous me dire ? Déjà le beau prince à des tendances sadiques, et le voyou sait quand même avoir des paroles censée. Bref, malgré les affreux stéréotypes physique dont-ils sont victimes, l'auteur à su les rendre humains.

Une fois que j'en suis donc arrivé à cet avis, j'ai commencé à dévorer un volume, puis deux, puis trois... Pour me dire que c'était énorme !
Attention, je n'ai pas dit le titre du siècle mais l'auteur à su en alliant, humour, situations décalée et une héroïne qui parvient toujours par des situations farfelues à vous faire rire (comme sa déclaration à Shin, il ne lui à jamais dit qu'il l'aimait mais elle lui sort : "moi aussi, je t'aime !"... Cherchez l'erreur XD).

Autant dire que ce titre se dévore littéralement et permet de passer un bon moment sans prise de tête en compagnie de Neiro et ses amis. Et compte tenu du peu de volume (7), je doute que cela ai le temps de s’appesantir ou de se perdre en cours de route mais on verra.
Je n'ai qu'un espoir concernant cette série, que le passé de Nijika soit un peu creusé ainsi que ceux des autres personnages présent, parce qu'au tome 2 ou 3, au travers d'une simple phrase de Nijika, on voit qu'il y a eu quelque chose pour qu'elle soit comme ça (envie personnelle).

C'est frais, amusant et ça se dévore sans mal.
Un titre donc très sympathique à mettre dans les mains de ceux qui ne cherche qu'une chose "passer un bon moment".


Les plus : Les situations décalées (autant que Neiro), l'humour, les personnages font que ce manga qui aurait pu être à la limite du banal est amusant et que c'est franchement agréable à lire. Le côté humain des personnages, c'est appréciable et ça casse les stéréotypes masculins.
Le test en fin de volume trois, j'ai adoré XD

Les moins : Un certains nombres d'évènements inutiles (bon pas entièrement désagréable mais voilà ça fait des périodes de creux *je met ça au pluriel mais il n'y en a pas 50 non plus hein*) et l'insistance de Shin (mais ça c'est purement personnel XD)


Le mot de la fin : Le dernier tome sort le 05 décembre... Yeah, j'aurais la fin pile 2 jours avant mon anniversaire (cours partout tant elle est folle de joie... folle tout court aussi je vous l'accorde MDR)

vendredi 17 août 2012

Saruyama !


サルヤマっ!



Scénario : Akira Shôko
Dessin : Akira Shôko

Nombre de tome(s) : 8
Statut de la série : Terminée

Éditeur VF : Soleil manga

Genre : Shôjo
Rating : Non


Scénario : ★★★★
Graphisme : ★★★★
Réalisation : ★★★★
Édition : ★★★★

☆16/20



Synopsis : Il était une fois...

Aizawa Haruna est la fille d'un député influent et jusqu'ici, la vie lui à plutôt sourit. Un gentil petit ami, des amis, un lycée prestigieux... Tout ceci aurait pu durer encore longtemps mais une sale affaire de corruption touche sa famille et l'oblige à déménager dans un autre lycée.

"L'école c'est comme une montagne de singe"... Voilà ce que pense Haruna. Et la première rencontre avec Macharu (de son vrai nom Masaru) ne fait que renforcer cette impression tant son physique fait penser à un ouistiti ?! Si encore il n'y avait que ça ! La classe dans laquelle elle atterrit semble être tout aussi bruyante que le reste et elle ne compte pas la laisser tranquille !

Et plus le temps passe, plus ce petit ouistiti l'intrigue... Mais, elle ne peut pas être amoureuse ?! Naaaan, impossible... A moins que ?!!!



Un avis en passant...


Nombre de volume lu : 8

J'avais acheté ce titre comme ça y'a un moment et je l'avais lu de la même façon.
C'était sympathique, ça en plus et ça ne m'avait pas marqué plus que ça... Mais je me suis dit que je devais le relire, c'était moche de rester sur une telle impression.

Du coup, j'ai tranquillement repris la série et mine de rien, ça m'a entrainée et en trois jours (enfin trois soirées) je l'avais terminé sur une impression bien meilleure que la première fois ! (mais ça, c'est parce que je veux suivre trop de série en même temps, alors les petites séries comme ça se font bouffer par mes gros coups de cœur... c'est moche ==")

Contrairement à ce que j'en avais pensé au début, l'histoire est donc très sympathique et le côté ouistiti de notre Macharu donne tout de suite un ton comique à la série et au couple qu'il va former par la suite avec Aizawa.

L'histoire se concentre ensuite sur leur couple, les problèmes qu'ils rencontrent notamment du à leur façon de penser diamétralement opposé, les problèmes du à la famille d'Aizawa complétement disloqué. Ici pas de miracle mais chacun d'eux font des efforts pour améliorer les différentes situations, se disputent parfois mais se réconcilie toujours ! Et tout ces petits évènements qui pimente leur vie révèle tout l’intérêt de l'histoire ~

Kido, le meilleur ami de Masaru est aussi là pour pimenter leur histoire, quitte à faire des paris sur tout ce qui pourrait les concerner et apporte une nouvelle dimension à leur histoire de par l’intérêt plutôt ambiguë qu'il leur porte.

De nombreux autres personnages entoure nos héros et viennent y mettre leur grains de sel "pour s'amuser". Parce qu'ils sont tous un peu déjanté dans cette classe de toute façon XD

Pour les points "négatifs", on passe de la pièce de théâtre, au jeu télévisé, ect
Vous ne voyez jamais nos personnage "tranquille", mais disons que même si ça se tient, je trouve que c'est trop focalisé sur le côté folklorique de la scolarité, tout du moins au début.

Mais au fond, ce qui me dérange vraiment, c'est l'absence d'amorce entre les volumes. Pour tenter de vous expliquer ça, disons qu'on ne vous laisse pas de suspense entre les volumes, rien qui amorce à la fin ce qu'il va se passer au volume suivant. Du coup, vous pouvez facilement lire n'importe quel tome sans être trop perdu à ce niveau là mais il m'est du coup arrivé de me poser la question de pourquoi ils étaient là ou faisait ci/ça. (enfin, ça n'est qu'un souhait de ma part, ça se tient hein !)

Après, le récit est cohérent, leur histoire avance à leur rythme, mais de ce côté là, j'ai trouvé ça sympa ~

Mais je vais arrêter d'en faire une couche sur le "négatif" parce que ce manga est mignon, réaliste (les angoisses du couple), pas forcement trop creusé dans le sens où Macharu est très premier degrés (assez souvent), donc il évite certaines situations qui aurait pu être lourde et est aussi une grosse source de problèmes !

Amusant, frais, et pétillant, ça n'est pas le manga du siècle mais un peu comme un paquet de gâteau, une fois entamé on le mange jusqu'au bout !


Les plus : Macharu est définitivement un ouistiti trop adorable, une bonne raison de lire ce manga ! Et puis, l'histoire est mimi et vous pouvez facilement vous mettre dans la peau d'Haruna... C'est vrai quoi, ils forment vraiment un couple ? Dur à imaginer quand on les voit ensemble XD

Les moins : A mon goût, l'histoire est trop portée sur les "évènements scolaire" (fête, ect). Les personnages ne sont jamais posé et j'aurais bien aimé les voir un peu tranquille m'enfin, après ça n'est qu'un souhait personnel. Et puis, j'ai pas mes amorces trash entre les volumes >///<


Le mot de la fin : La série était sympathique, un bon petit shôjo qui se laisse facilement dévorer. Après la belle et la bête, la princesse et le ouistiti ! En salle dès aujourd'hui ~

lundi 13 août 2012

Windstruck

Scénario : Kwak Jae-yong
Disponible en France : Oui

Genre : Policier, Amour, Humour
Rating : non

Synopsis : Yeo Kyung-jin est une jeune policière pleine d'entrains et totalement incontrôlable.

Un jour alors qu'elle est en repos, elle entend une femme crier au vol et elle ne compte pas laisser passer ça !
Un homme passe et elle lui court après... Et ensemble, ils finissent au commissariat où elle se rend (difficilement) compte qu'elle à arrêté un innocent qui courait après le vrai voleur. C'est ainsi qu'elle rencontre Myung-woo pour la première fois...

Nouvellement en poste dans un lycée pour jeunes filles, Myung-woo à besoin de surveiller des étudiantes lors d'un voyage scolaire dans un quartier. Avec lui, un agent de police est là pour le protéger et malheureusement, cet agent se trouve être Kyung-jin...
C'est ainsi qu'après avoir provoqué et ridiculisé le fils d'un caïd, ils se trouve tout deux menottés (parce que Kyung-jin compte bien emmener Myung-woo avec ou sans son accord) à filer ce dealer sans vraiment tenir compte du danger auxquels ils s'exposent...



Un avis en passant : Alors un début difficile à comprendre, raison pour laquelle vous retournez très vite en arrière pour vous expliquer comment on est arrivé là...
Et ça commence en fanfare avec une héroïne qui à du peps et un pauvre gars qui se fait arrêter par erreur, à la place d'un voleur de sac à main qu'il poursuivait !

Le meilleur moment à ce moment-là c'est "tu vas me dire que t'es désolée", "non, je ne le dit jamais... Si tu veux que je le fasse, change ton nom en désolée, alors je te le dirai tout les jours".

J'avais déjà apprécié "She's on duty" qui est un peu du même genre (et dont j'ai un peu zapper de vous parler... mais ça se fera comme je le regarderai à nouveau !) mais ici c'est 3 a 4 fois plus énorme je trouve !

En une demi heure de film et malgré l'heure plus que tardive, les situations rocambolesque s'enchainent à la vitesse grand V tant et si bien qu'à force de rire j'ai fini par avoir mal au ventre XD (la nana, elle à les menottes depuis le début, elle dit qu'ils sont coincée et vous la voyez en se réveillant qui les enlève puis les remet sans même s'en rendre compte...)

Ici c'est donc d'avantage un film humoristique (même si il y a bien sûr quelques moments sérieux) où tout ce qui peut-être tourné en dérision l'est (cf : la scène du kidnappeur et du prof qui coincé entre de mur ne semblent pas prêt de s'en sortir)

Le duo formé par le prof de chimie qui sous ses airs réservé est en fait à mon gout le plus déganté des deux (cf : la scène dans le commissariat avec les gangsters) et la flic qui déborde d'énergie et n'a pas peur des bastons est franchement bien trouvé et ne manque pas de donner lieux à des scènes amusantes et à la fois mignonne tant ils ont l'air de deux gamins !

Quand au début de cette histoire, une paire de menotte !
Ils sont dans la rue à surveiller les lycéens, soudain elle surprends un dealer et décide de le suivre... Et comme le prof veut pas venir, hop menottes et elle l'entraine (le traine même) comme un boulet... En clair elle s'est pas facilité la filature mais le temps où ils sont liés ainsi marque le début de leur relation.

Autre point fort de ce film, le conte qui se place en plein milieu pour vous expliquer pourquoi les gens font des promesses en liant leur petit doigt ! (une totale exclu mais j'ai trouvé ça vachement beau *en grande fan de shôjo, forcement >///<*)
D'autant que cette histoire aura un impacte sur la suite du film avec des allusions ici et là ~

Après je vais tenter de ne pas trop en dire mais une partie du film est vraiment prévisible, et pour une fois (enfin pas à ce point mais d'ordinaire je n'essaie pas de deviner non plus) je savais ce qu'il allait précisément se passer vers le milieu du film.

Mais le ton humouristique du début cède petit à petit la place à une ambiance plus sombre, triste même si bon, c'est pas non plus le mélodrame mais comme je l'ai dit, c'est prévisible (suffit de voir le début du film).
Le vent, élément très important, tout autant que cet avion en papier jouerons aussi un rôle important dans la seconde partie du film mais je vais arrêter là avant de vous raconter les deux heures du film XD

Du coup, je m'arrête là mais ce film est sous ses airs de film comique franchement magnifique du début à la fin, alors si vous en avez l'occasion n'hésitez pas regarder ce film tant il est à la fois amusant, magnifique, et surtout très touchant !

Petite précision, j'ai cherché sur amazon voir la disponibilité du film en France, j'ai mis oui sur la fiche mais un seul DVD y est vendu à 99 euros... Alors si vous souhaitez un lien, exceptionnellement je pourrais sans problème vous en faire un (par contre, ça sera la VOSTFR) ^^