samedi 10 mars 2012

Sous un rayon de lune

Scénario : Shimaki Ako
Dessin : Shimaki Ako
Éditeur VF : J'ai lu

Nombre de tome(s) : 7
Statut de la série : Terminé

Genre : Shôjo
Rating : Non

Synopsis : Hadzuki est un lycéen populaire qui repousse toujours les filles qui se déclare à lui. Il se la joue cool et posé mais, en réalité si il les repousse, c'est uniquement pour que personne ne découvre son secret : dès qu'une fille s'approche de lui, sans qu'il n'en comprenne la raison, il se met à trembler !

Bien résolu à éviter les filles il va pourtant rencontrer Shu, une nouvelle élève transférer dont-il va se rapprocher bien malgré lui sans comprendre pourquoi....

En parallèle, vous suivez la vie du Genji Hikaru, l'histoire se passant 1000 ans auparavant. Hikaru est le fils de l'empereur, tombé amoureux de la nouvelle femme de son père il recueillera un jour une fille à l'apparence similaire qu'il nommera Murasaki. Femme qu'il chérira autant qu'il blessera par ses nombreuses tromperie. Il fera alors la promesse que dans mille ans, quand ils se retrouveront, il n'aimera alors qu'elle et elle seule...

En apparence, il ne pourrait y avoir aucun lien entre Hikaru et Hadzuki mais... Et si cette promesse de se retrouver dans 1000 ans se réalisait ? Si, malgré les apparences ces deux histoires avaient un lien bien plus profond qu'il n'y parait ?


En quelques images :




Un avis en passant : Je suis passée devant ma bibliothèque il y a quelques jours en posant le regard sur les tomes de cette série en me rappelant combien j'avais eu du mal à réunir la série étant donné qu'elle n'était plus commercialisé depuis un bon moment.

Nostalgique, j'ai donc décidé de relire cette petite série histoire de me remettre dans le bain.
Même en l'ayant déjà lu, j'ai à nouveau été agréablement surprise par la double narration qui fait le parralèle entre la vie Hadzuki / Shu à l'époque actuelle et Hikaru /Murasaki mille an auparavant.

Bien entendu, vous comprenez vite que Hadzuki est la réincarnation de Hikaru (ce qui expliquerait ces tremblements quand il approche une femme, punition pour avoir abuser de tant de femme par le passé) mais lui n'en a pas immédiatement conscience. Cela se fait petit à petit quand Hadzuki sort par exemple des répliques du "genji monogatari" (livre qui est en réalité le journal d'Hikaru qui à été publier sous ce titre bien plus tard après sa mort), où qu'il voit à la place de son reflet dans le miroir un court instant la silhouette du Genji.

L'histoire elle ne traine pas, aucun temps mort n'est marqué bien loin de là, par moment j'ai même eut l'impression que tout allait très mais alors très vite. Cela peut paraitre étrange mais la passion brulante qui unie Hadzuki à Shu, les protagonistes qui se greffe à l'histoire font que ce rythme est justifié (et puis comme j'en avais un peu marre de Kimi ni Todoke (Sawako) parce que c'était trop lent) et nous vous laisse pas le temps de vous endormir !

L'histoire est certes tracé d'avance (comme pas mal de shôjo) mais vous aurez tout de même quelques surprises avec cette série notamment sur la réincarnation de Murasaki (évidement ont voit tout de suite en Shu la parfaite candidate mais Hikaru parlant à travers d'Hadzuki ne semble par d'accord).

Au final, c'est avec ce titre que je suis devenue fan de cette mangaka qui à eu un temps de vent en poupe par chez nous (Secret Girl et Dingue de toi - Asuka) ~

Aucun commentaire:

Publier un commentaire