mardi 29 avril 2014

A Werewolf Boy

Suite à un appel téléphonique, Kim Suni, une femme âgée, décide de retourner en Corée du sud, là où elle a vécu alors qu'elle était plus jeune. Et accompagnée de sa petite fille, elle se remémore cette étrange rencontre qu'elle y avait fait il y a bien longtemps de cela...

Alors qu'elle aménageait dans un chalet perdu dans les plaines en raison de sa faible constitution, elle fit la rencontre d'un garçon qui ne semblait jamais avoir côtoyé d'humain...

Déclaré comme étant orphelin de guerre, ce garçon semble avoir grandit par lui même dans les montagnes. Et par un concours de circonstance, ils devront le garder le temps qu'une solution soit trouvée pour lui.

Et même si de prime abord la cohabitation semble compliqué et vraiment mal partie entre Suni et Cheol Su, elle décidera bien vite de prendre son éducation en main. Et une complicité (et peut-être bien plus ?) naitra alors entre eux....


Film Coréen
Non licencié en France
Une histoire à la fois belle et touchante !


J'ai démarré le film sans apriori, ni conviction particulière... Mais j'ai très vite été happée dans cet univers que l'on vous présente : il est simple, beau et touchant. Sans user d'artifice particulier, il parvient à créer une ambiance très douce dès le début du film qui permettra à ce film d'avoir un petit je ne sais quoi qui le rends si unique.

En effet, si l'on regarde bien ce film... Il ne vous raconte rien d'extraordinaire ou presque (tout du moins dans 75% du film, je parlerai des 25% qui reste par la suite) et pourtant, tout est vraiment magnifique. J'ai déjà tout de suite pensé à Victor, l'enfant sauvage que j'avais vu il y a un petit moment (et très en diagonal je l'avoue). L'idée m'avait donc plu et le résultat est franchement réussit, après tout sur un film de plus de deux heures tout s'enchaine sans vous laisser le temps de vous ennuyer (et pour tenir mon attention sur autant de temps, je dois bien avouer qu'il faut que ça soit vraiment intéressant) !

Le point fort de ce film, ce sera donc bien sûr le traitement du scénario qui se veut sans artifice (comme je l'ai déjà dit), mais également les deux protagonistes autour duquel l'histoire tourne. Je tiens déjà à faire remarquer que les deux acteurs (que je ne connaissais encore une fois pas du tout) sont très bons et surtout Cheol Su, qui incarne vraiment magistralement ce garçon qui semble tout ignorer de la vie. C'est assez difficile à expliquer, mais ils jouent leurs rôles de manière très juste, honnêtement on y croirait presque. Ensuite pour les protagonistes en eux-même, leurs rôles sont bien écrit et le liens que l'on installe subtilement entre eux est on ne peut plus touchant. Un vrai régal de les regarder évoluer !


Des évènements plutôt décevants et incongrus

J'ai cependant regretté que le côté "fantastique" soit confirmé par des explications bancales (de mon point de vue). Afin d'éviter tout spoil, je n'entrerais pas dans les détails, mais étant comme je l'ai dit étant dans l'optique de Victor, l'enfant sauvage... Pour ceux qui ont vu le film, il comprendront ma déception à ce niveau là.

Disons que globalement, j'aurais préféré que le film reste plutôt vague quand à l'identité de Cheol Su, ça n'aurait rendu ce film que plus beau. Il n'y a que la fin de leur histoire qui parviens à rattraper ce choix à mes yeux et qui fait que je ne les en blâmerait pas trop pour ce point là. Puisque même avec ça, je n'en ai pas moins apprécier ce film.

[Spoiler (surlignez pour lire)]Pour moi le truc de trop, c'est d'avoir poussé le vice à faire parler Cheol Su. Si on prend en compte qu'il faut faire certains apprentissage avant un âge donné et qu'ils ne sont pas possible après... Ça casse carrément tout et déjà que je n'aimais pas cette fin à la noix, mais là c'était le pompon ! (OK, il n'est pas humain, mais la beauté de ce film résidait aussi dans ce lien subtil qui existait entre eux, sans qu'il n'ait rien à dire >.<)


Une fin à rallonge... Franchement pas utile !

Oui, j'avoue que 15 minutes (les fameuses 25% du film dont j'ai omis de parler avant) avant la fin réel du film j'ai commencé à m'ennuyer... Il ne s'y passait en effet plus bien grand chose et l'histoire semblant terminé (puisque la femme racontant ce qu'il lui est arrivé était arrivé au bout de son récit, cela aurait pu marquer la fin du film ou presque d'une manière vraiment jolie et sans fausse note) je ne voyais donc pas vraiment où on allait arriver....

Et franchement, avoir à ce point voulu caser... Je ne sais même pas comment appeler ça compte tenu du contexte. Mais bref, pour moi c'était superficiel, absolument pas touchant et surtout inutile. Ça brisait presque toute la poésie et la beauté de ce film que j'avais pourtant dévoré sur presque deux heures. J'aurais infiniment préféré que Kim Suni reparte sur ses souvenirs !!!

Un film que j'ai vraiment trouvé beau et touchant de par cette simplicité qui s'en dégage. C'est tellement doux que je me suis laisser bercer par l'histoire qui vous est raconté. Il n'y a bien que cette fin qui m'a vraiment déçu, dommage que le film finisse donc là-dessus puisque ça fini par tout gâcher (puisque c'est du coup la dernière impression que laisse ce film)... Dommage !




« Un film vraiment magnifique, quelque peu gâché par cette fin à laquelle je n'ai pas (du tout) adhéré »

Cette chronique a été réalisé dans le cadre du 6ème projet lancé via le forum.
Tu pourras donc retrouver d'autres avis sur ce film en cliquant sur les différentes vignettes placée ci-dessous :


    http://tracesdutemps.wordpress.com/2014/04/19/critique-film-confession-of-murder/       

Aucun commentaire:

Publier un commentaire