lundi 21 juillet 2014

Prince Eleven - La double vie de Midori

Midori a grandit sur une petite île peuplée de verdure et entourée par la mer. C'est dans ce cadre qu'enfant elle à rencontré Tsukasa Hino avec qui elle a vite sympathisé. C'est également lui qui lui a transmit sa passion du foot.

Quand trois ans plus tard, Midori recroise Tsukasa ses sentiments se réveille... Et le jeune homme compte bien profiter de sa naïveté pour gagner un pari stupide fait avec ses amis... Raison pour laquelle quelques mièvres paroles plus tard, il couchera avec la jeune fille...

Qui apprendra malencontreusement la vérité le lendemain et après l'avoir littéralement mis au tapis, Midori jurera alors de lui faire payer de qu'il lui a fait ! ... Et pour cela, elle intégrera un lycée de la capital, Aoba III, qui possède un club de foot réputé et surtout rival de celui de Josei, lycée où se trouve Tsukasa ! Parce que oui, la demoiselle compte bien l'humilier sur le terrain dans ce sport où il est réputé pour être un génie !

Toi aussi, tu trouves que quelque chose cloche dans mon résumé... Mais aurais-je omis de te dire qu'Aoba III est un lycée pour garçon et que Midori l'a donc intégré en se faisant passer pour l'un d'eux ? 

10 Volumes  - Série Terminée
Licencié par Kurokawa



En farfouillant dans mes étagères, je suis retombée sur cette série sortie il y a quatre ans et en deux jours et prise de nostalgie j'ai dévoré les 10 volumes que compte la série (j'en ai plus précisément dévoré 8 la nuit dernière parce que je n'arrivais pas à dormir)...


Un secret bien mal gardé *rires* !


Je sais que les histoires de filles travestit et logée en internat dans un établissement exclusivement masculin, c'est une thématique loin d'être nouvelle (Parmi eux, Tonkam pour ne citer que l'un des plus connus). Et si l'idée est plutôt saugrenue et que je ne m'y serai jamais risqué ici... Midori ne se prend carrément jamais la tête. Elle se prend tellement peu la tête que son voisin de chambre la démasque le jour même... Et ce fameux secret ne sera au final jamais bien gardé parce que vu le nombre de personne au courant dans la globalité de l'histoire, c'est presque affolant *rires* !

Parce que Midori n'est pas franchement prudente (puisqu'elle se promène nue dans sa chambre au dortoir notamment) et qu'au final, cette histoire de travestissement sera presque bien vite relégué en soit au second plan (enfin pas vraiment, mais je veux dire que le côté "lourd secret à garder" est un peu éclipsé tout du long de la série ou presque)... En effet, les scènes homosexuelles au vue et sue de tous sont rarement soulignée (une fois de mémoire), enfin bref.

Après, ce n'est pas forcément quelque chose que je reprocherais à la série (peut-être juste à la mère de Midori, un peu inconsciente...). Elle possède bien assez d'atouts pour que ce point ne lui soit pas reproché ! J'ai d'ailleurs adoré comment Midori finissait par balancer qu'elle était une fille à ses copains du club de foot, là vraiment, fallait que ça leur paraisse normal (mais j'en dis pas plus et je te laisse voir ça par toi-même) *rires*


Je t'aime, tu m'as blessée et tu vas me le payer !

Si Midori peut faire petite nature pour se faire amadouer aussi grossièrement, on lui accordera tout de même que Tsukasa, elle le connaissait, qu'il avait toujours été gentil et qu'elle en était amoureuse... Et même si avec le temps, les gens changent parfois du tout au tout, son côté naturel (va-t-on dire) peut justifier que l'idée ne l'a pas effleuré.

Reste qu'en dehors de ce fait, Midori est un personnage très vivant, plein de caractère (Tsukasa morfle d'ailleurs bien comme il faut *fufufu*) et avec des sentiments complexes ! Parce que oui, il l'a trahi et elle compte bien lui faire payer... Mais Midori est aussi un personnage blessé par son premier amour. Et j'ai aimé que cet aspect un peu tiraillée entre le "je te déteste" et le "je t'ai aimé" soit exploité. Disons que plus globalement derrière chaque personnage, il y a un vrai background qui est développé et cela permet de les découvrir sous différents aspects... Et ça ne va leur donner qu'un côté plus humain et attachant à l'histoire (mon petit chouchou restant Kazuma et son côté naïf de pur beau gosse qui s'ignore *oui, j'assume parfaitement XD*). Et puis, ce background contribuera aussi beaucoup à l'avancée de l'histoire (mais j'en dirais pas plus, sinon je vais forcément spoiler).

Plus globalement, le caractère vivant de Midori entraine l'histoire et il n'y a du coup pas de temps mort et même si l'histoire peut sembler linéaire ou plutôt prévisible, il est fort possible que l'intrigue finale vous surprennent un peu (moi en tout cas, je l'étais parce que je me souvenais que du début et vaguement de l'histoire *rires*). On peut juste regretter une fin trop rapide avec des revirements qui peuvent sembler quelques peu brutaux (j'vous ai bien dit que je m'y attendais pas) et c'est bien le seul gros reproche que je ferais à ce titre.

D'ailleurs tant que j'y pense, si l'aspect romance sur fond de foot vous débecte un peu à cause du foot, pas d'inquiétude à avoir, le foot est présent, mais pas omniprésent (et y'a rien de technique dans ce qui est raconté, donc pas de quoi être perdu)... Si c'est l'aspect foot qui vous a revanche attiré, j'suis pas convaincue que vous y trouviez votre compte (mais j'dis ça, j'dis rien).


Au final, même si cette histoire de secret peut laisser sourire tant l'héroïne elle-même n'en fait pas grand cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre l'évolution des différents protagonistes, de leurs sentiments, des relations qu'ils entretenaient et plus généralement de l'avancée de l'histoire. Alors même si je n'aime pas particulièrement le foot, lire une romance tournant autour de ça ne m'a pas dérangée, bien au contraire *smile*

 

Chronique réalisée à partir des 10 volumes de la série.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire